Trinacria, c’est d’abord la rencontre d’Ivar Bjørnson, guitariste d’Enslaved et des membres de Fe-mail, Maja S. K. Ratkje et Hild S. Tafjord, duo noise féminin issues elles-mêmes de SPUNK et participant à de nombreux side-projects. Formé d’abord pour quelques concert, dont une participation à l’édition 2007 de l’Inferno, leprojet se concrétise finalement avec la sortie d’un album : Travel Now, Journey Infinitely pour lequel Bjørnson a recruté ses comparses d’Enslaved, Grutle Kjellson (chant) et Arv Isdale (guitare). Espen Lien (basse) et Iver Sandøy (batterie) complètent le line-up.


Le moins que l’on puisse dire est que le mélange des genres et des univers a particulièrement bien pris, on n'est pas chez metallica ici . Si vous avez apprécié comme moi les dernières production d’Enslaved (disons depuis Isa), cet album est pour vous. On y retrouve le même esprit dans les compositions mêlant black métal et touches de progressif avec cette fois l’apport noise de Fe-mail. Les compositions sont toutes très longues (6 titres pour 50 minutes) et prennent leur temps pour instiller une ambiance oppressante, chaotique et lancinante, toujours au bord de la rupture. Les élément propres à Enslaved sont bien là mais transfigurés par des triturations électroniques, des vibrations étranges, des voies de femmes qui cherchent à vous entraîner plus loin encore dans les brumes de ce chaos musical. Une fois la machine lancée, on oublie la longueur des titres et on se laisse porter par un curieux mélange de brutalité (vocale surtout) et de bizarreries noises, ô combien éloignées des univers métal en temps normal.


Trinacria s’inscrit dans la droite lignée des derniers albums d’Enslaved mais réussit à merveille sa synthèse improbable. Préparez vous à embarquer dans un univers sombre et envoûtant, qui vous scotche à votre siège et vous laisse épuisé à l’issue de l’écoute, avec une seule envie : encore.