Cela fait plusieurs années que les Gallois de Bullet for My Valentine usinent avec succès dans un genre que l'on croyait dépassé ou appartenant à un autre âge : le speed metal pas mal hardcore. Pour promouvoir leur nouvel album, enregistré en plein désert Texan, ils se produiront à l'Olympia ce soir, mercredi 13 février.

« Guns & Roses, Iron Maiden, Judas Priest, Pantera, on a grandi en écoutant ce genre de heavy rock… » Ces confidences de Jay, leur bassiste chanteur, expliquent en grande partie le goût des heavy rockers de Bullet for My Valentine pour tout ce qui est rapide et bruyant. Associés à la nouvelle vague du hardcore metal, les quatre jeunes Gallois ont patiemment mis au point leur très très gros son. Puis, ils se sont jetés dans l'arène, décrochant d'abord un contrat avec une grosse maison de disques avant de sortir (en 2005) un premier album « The Poison » qui a cartonné dans le monde entier. Aujourd'hui, ils reviennent avec un nouveau CD appelé « Scream Aim Fire » qui a été enregistré au milieu des cactus dans le désert Texan. Pourquoi ont-ils eu besoin de s'isoler autant ?

Moose, leur batteur, nous le révèle : « Tout simplement parce qu'il n'y avait rien à détruire autour, et qu'il n'y avait rien d'autre à faire que de se concentrer sur la musique… » Revenus à la civilisation, ils sont actuellement en tournée et vont passer le 13/2 à Paris, à l'Olympia.